Tout simplement Fred

tout simplement fred

Tout simplement Fred, c'est qui ?

Tout simplement Fred, c’est moi, Frédérique, tout simplement !

Bretonne du côté paternel et Polonaise du côté maternel, après être née en région parisienne et avoir vécu en Haute-Normandie, j’ai rencontré l’Amour dans un petit coin du Cotentin où je suis installée depuis près de 30 ans !

Pêle-mêle, j’aime, entre autres, les voyages, mon mari, le chocolat, mes enfants, rire, mon chat, la pluie et mon chien !

Tout simplement Fred, c'est quoi ?

Tout simplement Fred, c’est une boutique en ligne de création artisanale d’articles en tissu pour la table et la cuisine.

J’ai crée ma micro-entreprise en 2020, en plein confinement, et surtout en pleine remise en question par rapport à mon travail, mes valeurs et mes principes de vie.

Mes 10 doigts ayant toujours eu la bougeotte, j’avais besoin de créer, pour m’occuper et surtout pour me rendre utile. C’est alors que Bernette est arrivée !

La couture, une vieille histoire d'amuur

J’ai découvert la couture, ou plutôt d’abord la machine à coudre cachée dans le meuble Singer que possède encore maman, quand j’étais ado. J’avais ordre de ne pas y toucher, parce que c’était l’objet le plus précieux de la maison.

Mais qui me dit de ne pas faire une chose et je fais tout le contraire ! Je ne suis pas Bretonne pour rien !

C’est ainsi qu’en cachette, j’ai utilisé la machine interdite pour retailler les pantalons trop larges qu’imposait la mode du moment, et dans lesquels je me sentais un peu perdue au vu de ma maigreur de l’époque.

J’ai donc appris toute seule à enfiler la machine, installer la canette, coudre les points de base, et retoucher mes premiers vêtements. Le premier essai fut un échec ! Je n’avais pas pris en compte l’épaisseur, même maigrichonne, de mes jambes : il aurait fallu que j’ai le profil d’une feuille de papier à cigarette pour rentrer dans mon jean’s ! Du coup, maman n’a pas trop apprécié 1/ que je touche à sa machine et 2/ que je bousille un pantalon quand le budget « vêtements » était plutôt serré. Du coup, je n’ai plus retouché à la machine !

Ce que je fais n'est jamais ennuyeux, puisque je fais ce qui me plaît.
Antoine de Rivarol
Ecrivain du XVIIIè siècle

Une machine en cadeau de mariage

J’ai donc rongé mon frein pendant quelques années. Non en fait, j’ai carrément oublié l’envie et l’idée de faire de la couture, jusqu’à ce que je me marie. La cagnotte récoltée pour l’occasion m’a re-donné l’envie et l’idée de me faire plaisir : je me suis offert ma machine à moi et rien qu’à moi ! J’allais pouvoir reprendre là où j’en étais restée quelques années auparavant. A moi la confection de jupes, pantalons, d’ensembles haut et bas, de rideaux, de stores-bateaux, de poufs, de coussins, de housse de canapé et j’en passe. Et tout çà, toujours en autodidacte.

Puis les enfants sont arrivés et là encore, à moi les cousettes de sacs à langer, de petites robes à froufrou, de chapeaux bariolés, d’aubes de baptème et de robes de princesse.

Créer, c'est vivre deux fois.
Albert Camus
Ecrivain du XXe siècle

Prise de conscience sur ma façon de consommer

Les enfants grandissant, leurs goûts et mes couleurs, se discutant, j’ai de nouveau mis la couture de côté.

Pour y revenir plus tard, quand une grosse remise en question m’a fait prendre conscience que je ne consommais pas de façon reponsable. Avec 3 enfants à la maison, quid de nos déchets du quotidien, de nos cotons démaquillant et des serviettes hygiéniques des 3 nanas de notre foyer ? Que dire aussi dire du papier absorbant utilisé à tort et à travers pour un verre de jus de fruits renversé ou un plan de travail sali en cuisine ?

Il me fallait revenir à l’essentiel, à un moment de ma vie où professionnellement je ne m’épanouissais pas.

tout simplement fred
Ne rêve pas ta vie, mais vis tes rêves.
Bernard Asleyr
Auteur du XVIIIe siècle

Ma micro-entreprise

Mes 10 inactifs dans ce travail qui ne me plaisait plus, et parce que le petit colibri (*) que je suis voulait continuer à apporter sa contribution à la protection et au respect de sa planète, je me suis lancée dans la fabrication et la vente d’articles en matières textiles, pour sensibiliser d’autres petits colibris au bien-être de notre planète.

Ainsi est née ma micro-entreprise, dédiée au départ à la création d’articles textiles, lavables et réutilisables, pour un quotidien « zéro déchet ».

Légende amérindienne racontée par Pierre Rabhi

UN JOUR, DIT LA LÉGENDE, IL Y EUT UN IMMENSE INCENDIE DE FORÊT. TOUS LES ANIMAUX TERRIFIÉS, ATTERRÉS, OBSERVAIENT IMPUISSANTS LE DÉSASTRE. SEUL LE PETIT COLIBRI S’ACTIVAIT, ALLANT CHERCHER QUELQUES GOUTTES AVEC SON BEC POUR LES JETER SUR LE FEU. APRÈS UN MOMENT, LE TATOU, AGACÉ PAR CETTE AGITATION DÉRISOIRE, LUI DIT : « COLIBRI ! TU N’ES PAS FOU ? CE N’EST PAS AVEC CES GOUTTES D’EAU QUE TU VAS ÉTEINDRE LE FEU ! « 
ET LE COLIBRI LUI RÉPONDIT : « JE LE SAIS, MAIS JE FAIS MA PART. »

Petit à petit, je deviens colibri

C’est donc à ma façon, concrètement, modestement et individuellement, j’apporte mon aide et mon savoir faire, aussi modestes soient-ils, aux petits colibris qui contribuent à éteindre “notre maison (qui) brûle (pendant que) nous regardons ailleurs”. 

A chacun d’entre nous d’être des petits colibris (*), en avançant petit à petit, modestement mais sûrement, pour faire des bons gestes du monde d’aujourd’hui nos bonnes habitudes du monde de demain, pour nos enfants, … et leurs enfants.

Tout Simplement Fred
Nous n'héritons pas de la terre de nos parents,
nous l'empruntons à nos enfants.
Citation apocryphe attribuée à
Antoine de Saint-Exupéry
Tout simplement Fred

Mes créations textiles pour la table et la cuisine

Dans la logique de ma consommation raisonnée et raisonnable, j’ai aussi souhaité transmettre mes valeurs, celles du plaisir d’être ensemble, de se retrouver autour d’une table, d’un verre ou d’un gâteau, à discuter jusqu’à pas d’heure, à écouter les avis pas toujours partagés, à rire et parfois aussi à pleurer, tout en refaisant le monde et en contribuant à ce qu’il reste meilleur.

Aussi, mes créations se veulent à mon image, simples, gais, sans chichi ni tralala.

Ici pas de fabrication, ni de travail à la chaîne, pas de stock à ne plus savoir où le mettre, pas de fioriture ni de gaspillage dans les envois des commandes.

Je veux juste créer et aller à l'essentiel, être moi-même dans chacune de mes créations. Juste prendre et donner du plaisir et rien que du plaisir, à confectionner et à partager.
Tout simplement Fred
Micro-entrepreneuse du XXIe siècle

Allez, assez causé, je vous laisse découvrir mon, ou plutôt mes univers textiles.

Tout simplement

Fred